lundi 19 avril 2010

Lancement de l’Année de la paix et de la sécurité en Afrique

La Commission de l’Union Africaine (UA), de concert avec le Royaume du Swaziland, a lancé hier l’Année de la paix et de la sécurité en Afrique à l’occasion de la célébration d’une double cérémonie organisée au palais royal à Ebuhleni.

Le Swaziland, qui a connu trois siècles de paix, a fait du rétablissement de la paix dans la sous-région une priorité absolue, souligne t-on.
« La paix et la sécurité dans la région constituent la pierre angulaire de la politique étrangère du Royaume du Swaziland. Donc, ce n’est pas un hasard si le Swaziland fait partie des premiers pays membres de l’UA à célébrer l’Année de la paix et de la sécurité en Afrique », a noté le Roi Mswati III dans un communiqué.

Le président de la Commission de l’UA, Jean Ping, a exprimé ses remerciements à l’endroit du Roi ainsi que du peuple swazi pour leur contribution au rétablissement de la paix aussi bien dans le Royaume que dans la sous-région de la SADC, et a également décliné la signification dévolue à l’Année de la paix et de la sécurité.
« L’Année de la paix et de la sécurité offre une opportunité sans précédent pour évaluer les efforts consentis dans le domaine de la paix sur le continent, en vue de les renforcer, par le biais de nouvelles initiatives, si nécessaire. Tout en se félicitant des acquis de la précédente décennie, l’Union Africaine, à travers son programme pour l’Année de la paix et de la sécurité, vise à relever les défis actuels afin de permettre aux différents acteurs de contribuer au rétablissement de la paix », a estimé M. Jean Ping.

La campagne dénommée « Œuvrer pour la Paix » qui a été lancée par l’UA dans le but de promouvoir la paix à travers le continent africain, à l’occasion de la Journée de la Paix, célébrée le 21 septembre, constitue un des temps forts dans la célébration de l’Année de paix et de sécurité en Afrique.
L'objectif de cette évènement est de mobiliser les 53 Etats membres face aux conflits qui handicapent le développement du continent. Pour M. Ping, "bien que des progrès significatifs aient été accomplis dans la résolution des conflits en Afrique, de larges parties du continent demeurent encore sous l'emprise des conflits, de l'insécurité et de l'instabilité, avec les conséquences humanitaires et socio-économiques qui en résultent".
Parmi les objectifs de l'Année de la paix et de la sécurité, M. Ping souhaite "conférer une plus grande visibilité aux efforts" déployés par l'UA et "accélérer la mise en oeuvre des engagements pris par les États membres" à l'égard de l'organisation.
Le Burundi a célébré quant à lui samedi au Burundi cette première journée panafricaine dédiée par l'Union africaine (UA) à la paix, en procédant à l'incinération d'une centaine d'armes de guerre au stade municipale de Buyenzi, dans le centre-ville de Bujumbura.Source : APA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire