mercredi 4 avril 2012

L'Erythrée sous l'emprise du dictateur Issayas Afeworki (2)

Ecoutez la suite de l'émission Rendez vous avec Monsieur X (voir billet précédent) : ICI



Résumé de l'émission :
"C’est une histoire effrayante : celle d’un pays qui donnait à espérer, qui suscitait des sympathies dans tout le monde occidental, malgré quelques dérives inhérentes, pensait-on, à sa jeunesse… Un pays même dont le modernisme, le dynamisme et l’absence de corruption pourraient servir d’exemple à ses voisins africains… Et puis soudain, la chute ! La glaciation ! En quelques jours de 2001, la petite Erythrée ferme ses frontières, interdit le pays à la presse étrangère, emprisonne tous ses opposants, met fin à toutes les libertés dont celle de la presse… C’est la dictature, un régime totalitaire qui terrorise ses cinq millions d’habitants.
Et pourtant, il n’y a pas eu de putsch, pas de changement de dirigeant… C’est le même homme, Isssayas Afeworki, héros de la guerre d’indépendance, une légende vivante, qui est resté à la tête de l’Etat et qui a donc ordonné ce retour vers les ténèbres. Le héros est devenu un tyran alcoolique.
La semaine dernière, Monsieur X a retracé à grands traits l’histoire de ce pays de la Corne de l’Afrique, longtemps assujetti à l’Ethiopie voisine, puis devenu colonie italienne, avant de passer sous le contrôle de la Grande Bretagne au cours de la Seconde Guerre mondiale… Puis d’être récupéré par l’Ethiopie au sein d’une improbable fédération. Ce sera ensuite une longue guerre d’indépendance qui va durer 30 ans et une destruction quasi-totale du pays. Mais la paix revenue est fragile… Cinq ans après l'indépendance de l'Erythrée, une nouvelle guerre éclate en 1998. La puissante Ethiopie est victorieuse. Mais politiquement, c’est la petite Erythrée, pourtant exsangue, qui gagne. Et malgré des accords de paix signés en 2000 la tension demeure. D’autant que la Corne de l’Afrique demeure une région agitée, propice aux manœuvres les plus tortueuses… En attendant, l’Erythrée est donc devenue l’un des pays les plus fermés au monde…



Bibliographie :

- "Les Erythréens", de Léonard Vincent, Editions Rivages (Payot), 2012

- La revue trimestrielle « Sécurité Globale » dont le dernier numéro consacre un dossier à la Corne de l’Afrique, coordonné par Sonia Le Gouriellec, éditée par l’Institut Choiseul ICI

A noter : Les auteurs du numéro de "Sécurité globale" sur la Corne de l'Afrique ainsi que Léonard Vincent seront présents le 5 avril pour une conférence (accès gratuit), Inscription : http://www.anaj-ihedn.org/2012/03/5-avril-2012-corne-de-lafrique-vers-un.html


Discographie :

- Akale Wube - Album : "Mata" ; Titre : "Maryé" ; Label : Nabligam Production, 2012

- Asmara All Stars ; titre : "Safir Hilet" ; label : Out Here Records, 2010

- extrait d'un chant de Helen Berhane, chanteuse érythréenne restée 18 mois enfermée dans un conteneur (lire le récit de son emprisonnement dans le livre de Léonard Vincent)"

2 commentaires:

  1. Quel honte! Mais c'est connue, la France, quand elle n'organise pas ou qu'elle ne supporte pas des genocide en Afrique, elle sera toujours occupee a detruire le continent africain avec des mensonges gros comme le mont blanc! Mais Petite France, c'est quand que tu vas te decider a rentrer dans l'Histoire Africaine? Tu me fait pitie! Quant a nous les Erythreens on connait notre histoire, nos ennemis et nos amis. Ne vous fatigue pas! Aujourd'hui c'est le seule petit pays, qui a ete renie de la justice internationale, qui ne mendie pas et demain, ce petit pays un mauvais example DU BIEN, sera le sauveur de l'Afrique tout entier. Ca vous fiche la terouille un pays africain qui se leve! Eh ben comme on dit en anglais, you cannot stop this, just deal with it! Long leave to Eritrean people and Eritrea! Long live to ISSAYAS AFEWERKI!

    RépondreSupprimer
  2. Si l'Erythrée se levait (contre tous) au début des années 90 elle semble surtout s'écrouler aujourd'hui. Merci de ce commentaire pleine de fougue et de courage monsieur Anonyme...

    RépondreSupprimer